INVESTIR À QUEL PRIX ?

Le Fonds des Travailleurs du Québec (FTQ) a fait la manchette à plusieurs reprises, on s’en souvient, lors de la commission Charbonneau. Quoique sa noble vocation ait été entachée par ses dirigeants, il s’illustre encore comme un outil d'épargne accessible à la population… mais à quel prix?

Selon l'article «Une «année charnière» pour le Fonds de solidarité FTQ» (http://www.conseiller.ca/nouvelles/une-annee-charniere-pour-le-fonds-de-solidarité-ftq-59970), le fonds a engendré un rendement annuel composé de 3,9% durant les 10 dernières années. N'oublions pas que ce fonds octroie à ces investisseurs un crédit de 15% au niveau fédéral et un autre de 15% au niveau provincial sur le montant investi, plafonné à 5000 $ annuellement : cela correspond à des crédits de 750 $ au fédéral et 750 $ au provincial.

Il existe néanmoins une réalité, que peu de mes clients détenteurs de ce fonds semblaient connaître, et la voici : le montant épargné est assujetti à de nombreuses restrictions, devenant, en l’occurrence, pratiquement inaccessible avant la retraite (voir les conditions sur le site du fonds FTQ : https://www.fondsftq.com/fr-ca/reer/vos-objectifs/autres-criteres-rachat.aspx). Cela est moins pire qu’un placement classifié non rachetable, mais il faut le savoir : un tel engagement peut nuire à votre sécurité financière dans l’éventualité où une santé défaillante vous contraindrait à puiser dans votre épargne. J’estime que moins de gens investiraient dans ce fonds s’ils étaient mieux renseignés, car il a produit des rendements intéressants, certes, mais insuffisants, à mon avis, pour accepter de telles conditions. Peut-être la tolérance des investisseurs s’explique-t-elle par le fait que peu de fonds présentaient de tels rendements accompagnés de crédits? Je ne dispose pas de statistiques à ce sujet, alors passons aux chiffres!

Mise en garde : Il ne faut pas projeter dans le futur les rendements annuels composés provenant de données historiques ! Mais, à des fins d’analyse, il est pertinent de comparer les résultats obtenus dans le passé.

Comparons le fonds d’actions FTQ avec un autre fonds d’action…

Durant les 10 dernières années, si vous aviez investi 5000 $ par année (pour un total de 50 000 $) dans le fonds FTQ, vous auriez accumulé 9753 $ en intérêts et récolté 15 000 $ en crédits d’impôt.

Notre fonds de comparaison, Fidelity Grande Capitalisation Canada (code FID231), ne comporte aucun montant limite d’investissement. Une épargne minimale de 50 $ par mois est exigée pour y investir. Ce fonds se caractérise également par un ratio de frais de gestion approximatif de 2,30% (ou 0,0063% par jour) et un rendement annuel composé de 10,58% en date du 31 août 2016 (ce dernier exclut le ratio de frais de gestion). En outre, aucune condition n’affecte le retrait des montants investis sauf celle qu’a prévue Revenu Canada (pour un REER, par exemple). Durant les 10 dernières années, si vous aviez investi 5000 $ par année (pour un total de 50 000 $) dans ce fonds, vous auriez accumulé 31 937 $ en intérêts mais n’auriez gagné aucun dollar en crédits d’impôt.

Pour ceux qui auraient investi les crédits d’impôt accordés par le fonds FTQ, le résultat net d’une épargne de 6500 $ par année (pour un total de 65 000 $) à un taux de 3,9% (si c’était possible dans le même fonds, et durant les 10 dernières années) se lirait comme suit : 12 679 $ en intérêts et 0 $ en crédits d’impôt (car nous les avons utilisés pour cette simulation).

En conclusion, le potentiel de rendement d’un fonds, la façon dont il a traversé différentes crises économiques, sa diversification, les frais occasionnés et les conditions au rachat de celui-ci devraient être connus et considérés avec soin si votre objectif est de faire fructifier votre épargne pour la retraite ou pour un achat important. À la lueur de ces informations, et ainsi muni d’une compréhension adéquate, vous pourrez compter sur une meilleure sécurité financière en cas de coup dur à votre santé ou de problème d’ordre juridique (comme un divorce), pour acheter une maison, faire un retour aux études ou simplement pour jouir d’une retraite qui ressemblera à ce que vous aviez envisagé.

Si vous êtes guidé par un représentant en épargne collective qui donne priorité à votre succès et comprend votre profil de risque, qui connaît vos objectifs et bénéficie d’un accès privilégié à tous les fonds communs de placement disponibles au Canada, vous n’aurez pas à vous contenter de ce que vous offre votre employeur (ou votre banque) et vous pourrez vous montrer exigeant au chapitre de la qualité de vos placements et du service dispensé - et cela, sans avoir les mains liées.

Récemment Ajouté